Guidelines SEO : le choix du nom de domaine


Cela fait longtemps que j’y pensais : je me jette à l’eau aujourd’hui. Je vais tenter de rédiger des guidelines SEO. Attention : je ne suis pas ce qu’on peut appeler un expert SEO puisque ce n’est pas mon métier premier. Cependant, je connais plutôt bien le sujet. J’ai d’ailleurs eu un certain succès en la matière avec mes trois derniers sites sur le foot :

  • L’Euro 2008 : site fermé à présent mais qui a quand même généré 350 000 visiteurs uniques en 2008 et s’est classé dans les 3 premiers résultats sur l’ensemble des requêtes liées à cet évènement
  • Le Mondial 2010 : 500 000 visiteurs uniques en 2010 et apparition dans les 3 premiers résultats sur l’ensemble des requêtes liées à l’évènement
  • L’Euro 2012 : 1 800 000 visiteurs uniques 2012 et apparition dans les 2 premiers résultats sur l’ensemble des requêtes liées à l’évènement.

Passée cette petite publicité déguisée, penchons-nous à présent sur ces fameux guidelines. Je vais structurer mes conseils en trois parties :

  • A/ Les conseils à appliquer avant la création d’un site
  • B/ Les conseils à appliquer pendant la création d’un site
  • C/ Les conseils à appliquer à la mise en ligne d’un site

Au travers de ces trois parties, je vais tenter d’exposer les premières mesures à administrer pour optimiser le référencement naturel d’un site. Chacune de ces parties fera l’objet de plusieurs billets traitant d’un point précis. Dans ce premier post, je vais vous livrer mes conseils en matière de nom de domaine.

Avant même de créer un site, il faut penser au référencement naturel. C’est primordial. Sans une réflexion posée et rigoureuse sur le sujet, il sera quasiment impossible de voir son site apparaître parmi les premiers résultats de recherche sur Google (et accessoirement sur les autres moteurs de recherche). On peut toujours tenter de rectifier le tir une fois le site mis en ligne mais cela demanderait alors beaucoup plus de travail. Dès lors, il vaut mieux économiser cette énergie pour se consacrer à d’autres problématiques.

Dans la réflexion à mener avant la création d’un site, il faut à mon sens s’interroger sur trois éléments :

  • Le nom de domaine
  • L’arborescence
  • La structure des liens

Dans ce billet, je vais exposer les différentes notions à savoir en matière de choix du nom de domaine et des écueils à éviter.

Le choix du nom de domaine

En termes de choix, l’idéal est de recourir à un nom de domaine court même si cela devient de plus en plus compliqué. En effet, les domaines en trois et quatre lettres sont déjà tous réservés (tout du moins, avec une extension qui ne soit pas trop fantaisiste). Il reste encore quelques noms de domaines en cinq lettres. Malgré cette contrainte, il faut garder en tête que Google privilégie un nom de domaine relativement court. Le nom de domaine rêvé serait concis et reprendrait, grosso modo, le nom commercial utilisé pour l’activité du site.

Exemple : TF1.fr

 

Eviter la suroptimisation

Google n’apprécie pas un nom de domaine long comme un bras et truffé de mots-clés.
Il décèlera une action de suroptimisation. Il pourra même pénaliser cette pratique en dégradant le positionnement du site.

Exemple : TF1.fr VS un nom de domaine suroptimisé qui pourrait être « chaine-television-tf1.fr »

 

Reconnaissance des mots d’un nom de domaine ou d’une URL

Google aime pouvoir reconnaître les mots. Cela lui permet de comprendre la thématique du site. C’est vrai pour un nom de domaine comme pour toute URL en général. Aussi, plutôt que d’employer un charabia qui ne serait compréhensible que par le webmaster, mieux vaut expliciter clairement les mots. Pour cela, il est nécessaire de séparer les mots par un tiret. En effet, Google arrive à déterminer la séparation des mots uniquement grâce au tiret « – ». L’underscore n’est pas compris par Google.

Exemple avec le site du Mondial 2014 : le nom de domaine utilisé est « http://coupe-du-monde2014.com/ ». Dans ce nom de domaine, Google reconnaît trois mots : « coupe », « du » et « monde2014 ». L’idéal eut été de séparer les termes « monde » et « 2014 ».

 

Avantage à certains noms de domaine en fonction de leur extension

Google donne davantage d’importance à certains noms de domaine qu’à d’autres selon l’extension utilisée. Parmi les noms de domaines les mieux côtés par Google selon l’extension, on retrouve tous ceux qui appartiennent à des organisations publiques : « .gouv.fr », « .asso.fr », etc. Arrivent ensuite les extensions qui n’ont pas d’importance particulière. Il s’agit de tous les sites classiques sur lesquels nous naviguons chaque jour : les « .com », « .fr », etc. Enfin, les noms de domaines qui ont moins d’importance à l’égard de Google sont ceux qui arborent une extension quelque peu exotique : les « .biz », « .net », etc.

A noter que L’ICANN, l’autorité de régulation d’Internet, a libéralisé les noms de domaines. Cela signifie qu’il sera bientôt possible, en théorie tout du moins, de déposer un nom de domaine avec n’importe quelle extension : « .chocolat », « .profiteroles », « .parisbrest », etc. Enfin, en théorie je disais car pour prétendre à réserver un tel nom de domaine, il faudra au préalable déposer un dossier auprès de l’ICANN avec un dépôt de $180,000. Bien entendu, tout le monde ne possède pas cette somme en banque. Cette libération des extensions concerne surtout les grandes sociétés. Il sera intéressant d’étudier la réaction de Google face à l’apparition de tous ces nouveaux noms de domaines.

 

Voici donc les principaux conseils que je peux apporter en matière de choix de nom de domaine. Dans mon prochain billet j’aborderai le thème de l’arborescence.

 


Warning: Use of undefined constant rand - assumed 'rand' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/4/d544823158/htdocs/digital/wp-content/themes/ribbon/single.php on line 49

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.